Aller au contenu

Diabete / Conseils de régime

Le Diabete


A l'origine, le terme "diabète" désignait diverses maladies caractérisées par une élimination importante d’urines, une déshydratation (perte d’eau) et une soif intense.




La plus fréquente de ces maladies se distinguait par la saveur sucrée des urines (qui devaient à l’époque être goûtées » par le médecin faute de moyen d’analyse...) et fut nommée :diabète sucré (le mot diabète signifie en grec « passer à travers »)


Le diabète sucré, le seul dont nous parlerons ici, se caractérise par un manque d’utilisation du sucre présent dans le sang, le glucose, lequel s’y accumule et est alors éliminé par les reins dans les urines. Le taux élevé de sucre dans le sang se nomme « hyperglycémie », l’élimination par le rein c’est la « glycosurie ».




Le glucose provient de notre alimentation bien sûr, mais il est également fabriqué en grande quantité par notre foie en période de jeûne. Son rôle est comparable à celui d’un carburant : il fournit l’énergie à notre organisme.


Pour utiliser le glucose nous avons besoin d’insuline. Il s’agit d’une hormone, c’est à dire d’une substance capable d’être transportée par notre circulation sanguine pour agir à distance sur différents organes. L’insuline est fabriquée par certaines cellules du pancréas, les cellules B, groupées en petit amas appelés îlots de Langerhans.




Chez les diabétiques, l’insuline est insuffisante, voire même absente, ou à tout le moins peu active. Les cellules deviennent alors incapables de prélever le glucose du sang pour se nourrir et le foie, trompé en quelque sorte par ce faux jeûne, fabrique de plus en plus de glucose aggravant ainsi l’hyperglycémie.